Lettre au PR

13 septembre 0 Commentaire Catégorie: Non classé

Monsieur  le Président ou madame la présidente,

A l’heure où je vous écris d’une main impatiente

Je ne connais pas votre nom, je ne connais pas votre camp.

Mais permettez-moi ce message, ça ne prendra pas longtemps

 

Je veux d’abord vous adressez toutes mes félicitations.

Vous venez de remporter la plus éprouvante des élections

Vous avez dû batailler dur pour en arriver là

Donner quelques mauvais coups et encaisser des coups bas.

 

Mais si vous avez atteint la plus haute des fonctions

J’espère que ce n’est pas pour votre unique ambition

Mais bien pour essayer, et par tous les moyens

De rendre une vie meilleure pour tous vos citoyens.

 

Car vous le savez mieux que moi, le plus dur est à venir ;

Vous avez fait des promesses, il va falloir les tenir.

Des gens ont voté pour vous, une belle majorité

Ne pas les décevoir sera la priorité.

 

C’est que malgré tout ce qu’on dit, notre pays on l’aime

On n’oublie pas la chance qu’on a mais on voit bien les problèmes.

Et c’est parce qu’on aime la Côte d’Ivoire qu’on se doit d’être exigeant ;

Si vous voulez notre confiance, on ne pourra pas être indulgent.

 

Bien sûr on vous attend pour vous pencher sur le cas

De ceux qui souffrent, de ceux qui luttent, de tous ces gens qu’on n’entend pas

Si vous vous montrez solidaire, c’est tout le pays qui va vous suivre

Un pays qui tend la main est tellement plus beau à vivre.

 

Et si vous construisez l’avenir en vous occupant des enfants

Offrir à tous le même espoir de devenir fort en devenant grand.

Il paraît que sur le drapeau, il y a le mot union

C’est peut être avec ce mot que vous gagnerez notre attention.

 

On vous demande de la franchise et un peu de sincérité

Tant qu’ici il y a moins de rêve au moins il y aura de la vérité.

Ce sera bien que pour une fois on prenne le peuple au sérieux

Là-dessus vu vos prédécesseurs, vous ne pourrai que faire mieux.

 

Et si vous pouviez agir sur l’ambiance générale

Moins de regard de travers et une Côte d’ivoire plus conviviale

Toutes nos petites différences sont une richesse à sauvegarder

Un pays multicolore est tellement plus beau à regarder

Ayez la culture de l’humain plutôt que la culture du chiffre

Ayez la culture de demain en misant sur l’altruisme.

Il paraît que dans notre hymne, il y a le mot fraternité

C’est peut-être avec ce mot que vous ferez notre fierté.

 

Ecrire au président, ça pourrait paraître pompeux

Mais c’est juste que vous sachiez qu’on a envie d’y croire un peu

Croire que ça peut marcher même si on a souvent des doutes

Croire que ça peut changer parce que là on fait fausse route.

 

Monsieur le président ou madame la présidente

Si je vous écris cette lettre d’une main exigeante ;

C’est que vous êtes au sommet et franchement c’est la classe

Mais laissez-moi vous dire que je n’aimerais pas être à votre place.

 

Ça doit être chaud, c’est que du stress, c’est la pression à haute dose

Et tous ces gens qui vous écrivent alors qu’ils ne connaissent pas grande chose.

Quoiqu’il en soit moi, je suis sincère dans ces remarques que je vous lance

Maintenant c’est à vous de faire et la Côte d’Ivoire vous regarde ; alors bonne chance.

 

Adapté de « Mai 2012″ de Grand Corps Malade

 

Ecrivez un Commentaire

Commenter Gravatar

Nos vies |
Sammohebbi |
Lahuppe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cielmonavis
| Parfumdefemme
| Agent territorial en action...